La fureur de Dracula (3ème edition)

Publié le Mis à jour le

_DSC6668Auteur : Stephen Hand

Nombre de joueurs : 2 à 5
Age : 14ans et +
Durée de la partie : 1 à 2h
Type de jeu : Enquête, poursuite, coopération

Editeur : Games Wokshop, Fantasy Flight, Asmodee

L’UNIVERS DU JEU

1898, huit ans après la mise en échec du comte Dracula par la célèbre équipe de chasseur de vampire, le mal est de retour. Dans sa quête de vengeance, le seigneur des ténèbres ferra tout ce qui est en son pouvoir pour se débarrasser définitivement des humains qui, par le passé, l’ont mis en échec. Prenez garde à la fureur de Dracula !

Le jeu est basé sur le principe de chasse et de déduction mêlant poursuite et coopération à 4 contre 1 (un joueur jouera le vampire tandis que les autres endosseront chacun le rôle d’un chasseur).

MATERIEL

Le matériel nécessaire au jeu est disposé dans une grosse boîte avec un intérieur basique, capable de contenir toutes les cartes à jouer ainsi que l’immense plateau de jeu. Allons voir plus en détails tout ce que nous propose cette troisième édition :

_DSC6669

  • Le très grand plateau de jeu
  • 2 livres de règles (un guide d’apprentissage et un guide de références)
  • 4 fiches de personnages « chasseurs »
  • 1 fiche de personnage « Dracula »

_DSC6708

  • 4 figurines « chasseurs »

_DSC6676

  • 1 figurine  de …… « Dracula » ! Ah bon ?

_DSC6677

  • 75 cartes évènements
  • 70 cartes lieux
  • 28 cartes rencontres
  • 28 cartes objets
  • 12 cartes combat chasseur
  • 13 cartes combat
  • 5 cartes pouvoirs
  • 4 cartes de référence chasseur

… Ben dites donc, ça en fait des cartes !

  • 6 pions symbolisant la tempête
  • 4 pions pour le brouillard
  • 2 pions « chauves-souris »
  • 3 pions « désespoir »
  • 16 pions « billet de train »
  • 1 pion « terre consacrée »
  • 31 pions de dégâts
  • 8 pions « barrage routier »
  • 3 pions « sainte hostie »
  • 4 pions « rumeur »
  • 1 marqueur de temps
  • 1 marqueur d’influence
  • 4 pions « morsure de Dracula »
  • 1 Mappemonde de référence pour celui qui prendra le rôle du vampire !

Piouf, la liste est longue mais il y a pas mal de cartes différentes et une grande quantité de pions divers et variés. Gageons que cela nous permette de diversifier les parties au fil du temps… Nous verrons bien. Sinon, l’ensemble des cartes trouve une place dédiée et délimitée par un rabat en carton, et pour le reste, l’éditeur nous fournit des sachets plastiques zip. Un grand classique, mais peut mieux faire ! A noter aussi que les cartes, une fois mises sous pochette de protection, rentrent à merveille dans l’espace dédié. Par contre, il faudra les séparer en 4 tas à cause de l’épaisseur engendrée par la masse ! Mais tout finit par se caler si l’on place le sachet avec les pions et les figurines entre les tas de cartes (voir illustration).

MISE EN PLACE

Au vu de la quantité de matériel, la mise en place risque de prendre un petit moment. En effet, comme dans tous les jeux de ce genre, il faut compter pas mal de temps pour le déballage et le remballage de tout ce bazar. Mais bon, si le plaisir de jouer est là, autant se faire aider, ça ira plus vite à plusieurs. Alors, comme décrit dans la règle, la mise en place se fait en 9 étapes que voici :

  • Disposer le plateau sur une table ou autre surface de jeu. Jusque-là, facile ! Prévoyez par contre une GRANDE table, parce que si vous jouez nombreux, une table basique risque d’être un peu juste.

_DSC6691

  • Régler la piste d’influence en posant le marqueur sur le « 0 ». Ben oui, Dracula ne se ballade pas encore sur le monde !
  • Régler l’échelle de temps sur lundi matin. Un bon début de semaine en somme…
  • Répartir les rôles (pour 2 joueurs : l’un fait Dracula et l’autre les 4 chasseurs, pour 3 joueurs : 2 joueurs contrôleront chacun 2 chasseurs au lieu d’un seul, et ainsi de suite)
  • Préparer les cartes « chasseurs »
    1. Mélangez les cartes « objets », symbolisées par un dos vert, puis les placer face cachée à côté du plateau
    2. Mélangez les cartes « évènement chasseur ET Dracula » ensembles, symbolisés par un dos marron avec un symbole sacré (pour les chasseurs) et un crane avec des ailes de chauve-souris (pour Dracula), puis les placer face cachée à côté du plateau
    3. Triez les cartes « combat chasseur » par type et placez les 3 piles ainsi créées face visible à côté du plateau.
  • Préparer les cartes « Dracula »
    1. Triez les cartes « rencontres » symbolisées par un dos avec une main griffue, et les placer face cachée… à côté du plateau (vous avez compris, bravo !) Mais cette fois-ci, elles vont prendre place en face du joueur vampirique qui a choisi d’incarner le prince des ténèbres.
    2. Triez les cartes « combat Dracula », le reste vous savez quoi faire….
    3. Rangez les cartes « lieux » par ordre croissant en vous référant au petit numéro porté sur la carte, et placez-les devant Dracula en personne. Là, ça commence à faire peur non ?
  • Créer une réserve à pions. C’est simple : on trie, on fait des petits tas et on vient mettre tout ça …. à côté du plateau bien sûr !

_DSC6715

  • Dracula pioche ensuite 5 cartes « rencontres », vous savez les cartes avec la main griffue !
  • On place les chasseurs sur leurs villes de départ respectives (attention, ce n’est pas écrit sur la fiche de personnage)
  • Le grand saigneur vampire des ténèbres obscures choisit ensuite, parmi les cartes lieux, la ville où il souhaite débuter la partie. Il pose alors cette carte face cachée sur le premier emplacement « piste » du plateau et dépose sa figurine sur le cercle rouge tout au-dessus.

Et ben purée, heureusement que vous n’êtes pas tout seul à mettre le jeu en place non ? C’est sûr que, pour la première fois, ça risque d’être un peu long, mais une fois les cartes triées et rangées, vous gagnez du temps pour les futures parties. Comptez tout de même près de 10 minutes la première fois et moins de 5 une fois que le principe sera bien assimilé.

_DSC6713

DEROULEMENT DE LA PARTIE

Le jeu se déroule en deux phases : la phase « Chasseur », composée d’une journée et d’une nuit (2 actions en somme) et la phase « Dracula » qui, lui, n’agira que la nuit, forcément.

Le tour des chasseurs : chacun agit à son tour selon le numéro indiqué en bas de sa carte de personnage. Le numéro 1 en premier, et ainsi de suite jusqu’au dernier. Durant la journée, le chasseur pourra effectuer une action parmi celles qui lui sont proposées :

  • Se déplacer, consistant à aller d’une ville à l’autre, soit par la route, soit par les rails, soit par la voie maritime. Par contre, l’action de déplacement ne peut se faire que durant le jour. Il est donc important de bien réfléchir à la stratégie entreprise, car une fois la nuit tombée, il est impossible de bouger de l’endroit où le chasseur se trouve.

_DSC6732

  • Se ravitailler, possible uniquement dans une grande ville, consiste à piocher une carte « objet » pour parfaire ou bien commencer à s’équiper d’objets qui pourront être utiles au chasseur pour lutter contre les vampires de Dracula, ou même contre le comte en personne. Mais attention à cette action durant la nuit ! En effet, dans le paquet de cartes se cachent certains objets dédiés tout spécialement au vampire. Si ces objets sont piochés durant le jour, ils sont détruits, mais s’ils le sont durant la nuit, c’est le comte qui s’en équipe et qui, par la même occasion, deviendra plus fort. Action donc à effectuer avec sagesse et bon tempo.
  • Echanger des objets, uniquement si deux chasseurs sont dans la même ville.
  • Exécuter l’action spéciale précisée sur la feuille de personnage du chasseur.
  • Réserver un billet de train pour entreprendre un futur déplacement via les chemins de fer.

_DSC6741

  • Se reposer, ne rien faire pour récupérer un point de dégât.
  • Fouiller, afin de déterminer si, sur une ville, Dracula a décidé de laisser une trace de son passage.

Une fois l’action de jour effectuée, on déplace le curseur sur la nuit et les chasseurs en effectuent une dernière avant que Dracula n’entre en jeu. Rappelons que durant la nuit, l’action de déplacement ne peut pas se faire.

C’est au tour de Dracula d’agir, mais contrairement aux chasseurs, il ne dispose pas d’une quantité astronomique d’actions.

  • Se déplacer, le comte peut uniquement se déplacer via les routes mais jamais via les chemins de fer. De plus, s’il choisit de prendre la voie des mers, il se met délibérément en danger et subit automatiquement des dégâts du fait de cette prise de risque.

Une fois son déplacement effectué, Dracula le signifie en posant face cachée la carte de la ville sur laquelle il se trouve au-dessus de « la piste ». Ainsi, on garde une trace des déplacements du vampire qui ne peut être que révélé si on se trouve dans la même ville que lui, ou bien si un chasseur effectue une action de fouille et que la ville ainsi fouillée se trouve sur « la piste »._DSC6730

Dracula pioche ensuite une carte « rencontre », puis, parmi celles qu’il possède déjà en main, en choisit une en fonction de la stratégie entreprise (placer des nouveaux nées vampiriques, mettre en place des pièges etc…). Il la place alors face cachée au-dessus de « la piste ».

_DSC6731

Vient ensuite le jour suivant et les phases de jeu reprennent dans l’ordre.

Au début du jeu, c’est un peu au hasard que les joueurs voyageront à travers l’Europe dans l’espoir de tomber nez à nez avec Dracula pour l’affaiblir ou simplement le détruire (à condition d’être bien équipé). Certains joueurs opteront pour s’équiper d’objets et de tickets de train avant de partir chasser quoi que ce soit, histoire d’être prêts le moment venu.

D’autres jalonneront les différentes villes pour éventuellement détruire toute influence du comte. Tout est donc histoire de coopération afin de déterminer qui fait quoi de manière à coincer le vampire le plus vite possible ! En effet, plus le temps passe, et plus Dracula gagne en puissance et en influence, ce qui finira pas causer la perte des chasseur et donc donner la victoire au mal incarné.

_DSC6743

La partie est également rythmée par des phases de combats ou les nouveaux-nées vampiriques, et même Dracula, affrontent les chasseurs.

Une belle partie remplie d’actions où tout s’enchaîne à merveille.

L’AVIS DU RAPTOR

Cette 3ème édition de la fureur est pour moi une véritable découverte du jeu. Agréablement surpris par les mécaniques de jeu qui, malgré les apparences, sont assez faciles à appréhender. De prime abord, ce jeu fait penser à un Scotland Yard (consistant à poursuivre Mr X à travers Londres). Mais ici, pas de police, pas de méchant brigand, mais le comte Dracula tout en fureur de revanche, traqué par la célébrissime bande de chasseurs issus du livre de Bram Stoker. L’ambiance est posée. Le matériel est très agréable et de bonne qualité. De plus, pour les artistes en herbe, il est même possible de peindre les figurines en plastique pour une immersion totale. Bref, tout est là pour faire de ce jeu un indispensable de ludothèque. Mais qu’en est-il vraiment après quelques parties ? Après digestion des deux livrets de règles, le jeu s’avère fluide et assez simple. On se déplace, on fait des actions pour s’équiper, pour faire la chasse aux jeunes vampires engendrés par le comte etc… Pleins de possibilités qui enrichissent la diversité du jeu au fil des parties. Cependant, un petit bémol sur le temps d’attente pour celui qui incarne Dracula. En effet, il passe malheureusement beaucoup du temps à observer et à réfléchir à une stratégie pour remporter la victoire, plutôt qu’à faire des actions vampiriques. D’autant plus véridique si les chasseurs s’avèrent de fins stratèges qui prennent le temps de la réflexion… Mais c’est là que le jeu a été bien pensé, le joueur « prince des ténèbres » contrôle aussi les vampires engendrés sur sa route, ce qui fait que, lors d’affrontements avec les chasseurs, il peut dynamiser son temps de jeu. Ainsi, les temps morts ne sont que temporaires. En résumé, une très belle thématique, un univers qui a déjà fait ses preuves, la recette est bonne et le jeu ne peut être qu’excellent.

PETITS CONSEILS DU RAPTOR

Pour protéger les cartes contre d’éventuels coups de crocs de bêtes préhistoriques, mais également résister aux canines vampiriques, vous pouvez les mettre sous plastique grâce aux protèges-cartes de 59 mm x 92mm (MayDay Games, Euro size card)

_DSC5930

Et pour les grands malades de protection (comme moi, je l’assume), il est possible de ranger tous les pions et les figurines dans une boite en plastique de cotons-tiges, à caler entre les cartes au milieu de la boîte.

Vous aimez ce jeu? Achetez-le sur Amazon :

logo_amazon_ludoraptor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s