Krosmaster Arena 2.0

Publié le Mis à jour le

_DSC6201Auteur : Ankama production

Nombre de joueurs : 2 à 4
Age : 12+
Durée de la partie : de 45 à 60 min
Type de jeu : Tour par tour, stratégie, Dofus Wakfu, combat

Editeur : Ankama

L’UNIVERS DU JEU

Jeu de type tour par tour tiré et inspiré des célèbres Dofus et Wakfu, dans lequel des équipes d’héros s’affrontent dans un environnement clos. Afin de déterminer qui sera le plus puissant au terme de combats, la stratégie, la sorcellerie et la finesse feront bon ménage. Voici donc les maîtres mots de ce jeu de société aux faux airs de jeu vidéo et de JDR.

MATERIEL

Dans cette boîte de jeu que trouve-t-on ? Et bien c’est simple ! Nous avons :

_DSC6203

–          8 figurines krosmaster, tirées du film Dofus

_DSC6229

–          8 cartes de personnages

_DSC6228

–          12 marqueurs de portée +1/-1

_DSC6206

–          12 marqueurs d’actions +1/-1

_DSC6214

–          12 marqueurs de mouvement +1/-1

_DSC6213

–          50 marqueurs « blessure »

_DSC6205

–          15 pions galons de la victoire

_DSC6210

–          10 dés

_DSC6212

–          18 décors à monter (étalages, coffres et sacs)

–          60 pions de récompenses démoniaques

–          50 pions « kama » (pièces de monnaies)

_DSC6215

–          4 pions d’invocation

–          1 plateau double face

–          1 règle du jeu

Le tout vient se loger dans un thermoformage adapté, au sein duquel, même les décors une fois montés viendront trouver leur place. Seul petit point négatif question rangement, le manque de profondeur de certains espaces au vu de la quantité de pions présents dans cette boîte.

MISE EN PLACE

Pour mettre en place une partie, il faut premièrement positionner les décors du jeu :

–          Etalages

–          Sacs

–          Coffres

_DSC6277

Ceux-ci auront un rôle tout particulier dans la stratégie de placement et de combat. En effet du fait de leurs positions, ils rendent parfois la visée d’un adversaire impossible.

Ensuite, vient  le choix des personnages en fonction de la configuration du combat souhaité : 1 vs 1 pour deux joueurs afin de faire une partie rapide, 2 vs 2 encore à deux joueurs pour une partie plus fine en stratégie, ou même du 4 vs 4, avec cette fois-ci 4 joueurs (2 personnages par joueurs).

Puis, il faut venir placer les figurines sur le plateau  pour matérialiser leur position de départ et, de ce fait, être prêts à la confrontation !

_DSC6283

DEROULEMENT DE LA PARTIE

Afin de prendre en main le jeu, et ainsi apprendre les règles qui semblent, de prime abord, particulièrement fastidieuses, le livre nous propose 7 scénarios d’initiation qui nous permettent de comprendre les bases du jeu. Le premier nous explique l’initiative, les bases du déplacement et de l’attaque physique, ainsi que de la défense. Le second, quant à lui, nous initie à la magie ainsi qu’aux pouvoirs des différents personnages. Le scénario suivant introduit le principe de l’invocation de créatures. Vient ensuite la mise place du jeu par équipe (du deux contre deux). Ensuite, nous avons droit à un combat deux contre un. Enfin, pour l’avant-dernier scénario d’initiation, il nous est expliqué comment utiliser de nouvelles capacités, comme le soin, le sort qui nous cible nous-même et autres compétences mises en œuvre. Pour terminer cette phase d’apprentissage, un dernier scénario, nous propose une partie sur carte « géante » avec une condition de victoire.

_DSC6278

C’est donc à partir de ce moment que l’on peut véritablement mettre en place l’intégralité des pièces mises à dispositions dans la boîte et d’en faire usage pour un grande partie.

Après le placement de tous les éléments sur la table et du déploiement du plateau de jeu, on peut commencer notre bataille par équipe de 4 personnages chacun.

_DSC6293

Cette fois, compte tenu de la rigueur des règles et de leurs complexités, je ne vais pas vous décrire un tour de jeu complet dans le détail. En effet, à ce stade de la lecture, vous n’y comprendriez pas grand-chose.

La première phase du jeu consiste à placer, sur les emplacements marqués de la carte, vos personnages. Ce choix sera un premier pas dans votre stratégie de victoire, car, en fonction des capacités et des pouvoirs de votre héros, il sera parfois peu judicieux de mettre celui-ci au-devant du combat direct (par exemple, le jeteur de sort ne sera jamais mis en avant !)

_DSC6285

Ensuite, vient la phase d’initiative qui va déterminer quel personnage, ou bien quelle équipe, va débuter en premier.

La phase suivante est réservée au déplacement des figurines. Chaque personnage disposera d’un nombre de points de déplacement qui lui est propre et ne pourra pas se déplacer davantage qu’en cas de bonus accordé par un éventuel sort ou un équipement.

_DSC6290Puis, c’est au tour de la phase d’action, c’est-à-dire le nombre de « choses » que peut faire le héros en fonction du nombre de points marqués sur sa fiche. Par exemple, pour 1 point d’action, il peut ramasser une petite pièce d’or matérialisée sur le plateau de jeu. Ou bien, il peut utiliser une capacité ou un sort qui lui coûtera alors un certain nombre de points. Une fois toutes ses actions terminées, on passe au personnage suivant, et ainsi de suite.

_DSC6279

Au fur et à mesure de leurs déplacements successifs sur le plateau, les figurines finissent par entrer en confrontation et, en fonction des actions choisies et d’un résultat aux dés, celles de votre adversaire ou les vôtres peuvent perdre des points de vie et être mises hors-jeu.

_DSC6304

Pour pimenter le tout, il existe des points d’achat de matériel démoniaque qui, en échange de monnaie sonnante et trébuchante, peut vous octroyer bonus temporaires, pièces d’armement, ou bien d’autres objets capables de booster les capacités de votre héros, faisant ainsi pencher l’avantage de votre côté.

L’AVIS DU RAPTOR

Les règles sont lourdes et pas toujours évidentes à comprendre. De ce fait, il n’est pas superflu de faire les 7 scénarios proposés par le livre de règles avant d’en comprendre un minima, et ce afin d’essayer de faire une toute première partie dite « normale ».  Beaucoup de petites choses sont à apprendre et, malgré l’aide de jeu proposée à la fin, pas mal de points restent encore flous et vous obligent à revenir aux pages précédentes pour en éclaircir le principe. De prime abord, pour les néophytes, ce jeu sera une plaie rien que pour en apprendre les simples bases… Ce sont tout de même 18 pages de règles à mettre en pratique avant de pouvoir essayer de pédaler sans les petites roues. Comptez donc environ 1h rien pour faire les tutoriels, ce qui fait qu’évidemment, le jeu n’est pas accessible tout de suite. Il va falloir s’armer de patience avant de pouvoir profiter du contenu de la boîte et je ne vous parle même pas du temps que va prendre l’explication de toutes ces règles à vos amis, quand il va falloir faire une super partie à quatre !

Passé ce désagrément, les parties sont tout de même fidèles au jeu vidéo : nous sommes sur du « tour par tour », ce qui peut poser un problème de dynamique et de temps mort quand on fait une partie à 2 joueurs. En effet, le temps que passe l’adversaire à bouger ses unités sera tout autant de temps à attendre pour l’autre. Mais cette petite pause peut se transformer en un temps d’étude stratégique pour échafauder une violente contre-attaque. Le bon point réside dans la réalisation du matériel. Nous  sommes ici en présence de très très belles figurines tirées du film Dofus, ce qui nous permet une belle immersion dans cet univers.

Le seul petit bémol de ce côté-là se trouve dans la phase de montage des étalages. Alors là, ils ne sont pas correctement étudiés : tout doit s’emboîter mais, au final, ce n’est ni solidaire, ni très  solide. De plus, on passe trop de temps à monter ces petits éléments qui n’ont pas spécialement de valeur stratégique avant de pouvoir profiter du jeu. Sans compter qu’il faut faudra digérer ensuite les règles… Tout un programme ! Alors n’espérez pas jouer dans l’heure qui suit votre arrivée à la maison avec le jeu sous le bras. Dommage…

Sinon, on apprécie tout de même beaucoup la dimension stratégique du jeu en « tour par tour », ainsi que le coté « jeu de rôle » des personnages. Les capacités sont multiples, les combinaisons de héros sont vastes, chaque choix sera forcément accompagné d’arrières pensées et de combos finement préparés. De plus, au vu de la quantité d’équipements démoniaques proposée, les rebondissements seront forcément de mise pendant les parties. Alors, à vos figurines, foncez !

PETITS CONSEILS DU RAPTOR

Pour protéger les cartes de héros contre d’éventuels coups de crocs de bêtes préhistoriques, vous pouvez les mettre sous plastique grâce aux protèges-cartes de 67mm x 92mm (Ultra pro, Holds Standard size cards, type cartes Magic).

Vous aimez ce jeu? Achetez-le sur Amazon :

logo_amazon_ludoraptor
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s